4ème2 Résistance

Your ePortfolio

Blog

Berlin - 5e jour - Vendredi 12.04.19

Dernier jour ! Avant de prendre le chemin du retour, nous partons pour une dernière visite guidée. Nous avons rendez-vous, à 10h, au monument à la Mémoire des Juifs d’Europe assassinés, non loin de la Brandenburger Tor. 

Après un déjeuner rapide à l’hôtel, nous partons pour l’aéroport de Tegel.

Berlin - 4e jour - Jeudi 11.04.19

Aujourd’hui est une journée importante : nous partons étudier le camp de concentration de Sashsenhausen à Oranienburg, dans la banlieue Nord de Berlin. 

Il s’agit de comprendre la mise en place du système concentrationnaire, le fonctionnement d’un camps à travers l’exemple du camps prototype qu’est Sachsenhausen et, enfin, d’etudier la genèse de la « solution finale ».

À cause du froid, les activités de plein air que nous avions prévu sont impossibles. Nous organisons donc une mini-course d’orientation dans le quartier de Mitte pour découvrir Unter den Linden et la Porte de Brandenburg. 

Berlin - 3e jour - Mercredi 10.04.19

Aujourdhui, nous commençons la journée par une découverte de l’East Side Gallery et de l’histoire du mur de Berlin. 

Nous poursuivons la journée par une visite guidée du Musée de la Résistance allemande. 

À la Bernauerstrasse, nous découvrons, via un parcours aménagé, les « reste » du mur de Berlin. À la différence de l’East Side Gallery, ce n’est pas la dimension artistique qui nous intéresse. En effet, il s’agit pour nos élèves de découvrir le fonctionnement de ce système de fortifications qui devait servir à empêcher les populations du « Bloc de l’Est » de passer à l’ouest. 

L’après-midi se termine par un temps libre consacré au shopping, non loin de notre hôtel. 

 

 

Berlin - 2e jour - Mardi 09.04.19

 

10h15 - Promenade sur la Spree pour découvrir le quartier le plus central de Berlin ! 

Chemin faisant, nous passons par le Nikolai Viertel. Ci-dessous, une photographie de groupe devant la Marienkirche. En arrière-plan, la Fernsehturm, un des symboles de Berlin Est sur la Alexanderplatz.

 

Prochaine étape le Treptower Park. Nous allons y pique-niquer. Suivront des activités de plein air avant notre visite du Mémorial de l’Armée Rouge.

Interview 1 : Chrystal vous livre ses premières impressions sur le début du séjour. 

Au cœur du Treptower Park se trouve un monumental mémorial dédié à l’Armée Rouge. Sous ce grand œuvre de propagande repose près de 6000 soldats russes. 

Enfin, nous terminons la journée par une visite guidée de la coupole du Reichstag, le parlement allemand. Ce lieu est très symbolique. L’incendie du Reichstag, d’origine toujours controversée, a permis aux nazis d’accuser les communistes allemands et d’éliminer ainsi une partie importante de leurs opposants. Aujourd’hui, ce bâtiment très moderne entend notamment symboliser la transparence politique. 

Depuis la coupole, nous profitons d’une vue imprenable et panoramique sur tout Berlin ! Le coucher de soleil sur le Tiergarten est magnifique. 

Berlin - 1er jour - Lundi 08.04.19

 

05h50 - En route pour l’aéroport. 

Après l’enregistrement et le passage de la sécurité, nous patientons dans l’attente de notre embarquement.

Le travail commence avec la prise en main des tablettes et du logiciel Book Creator qui doit nous permettre de réaliser nos carnets de bord.

Nous sommes bien arrivés à Berlin Tegel. Tout va bien ! 

Après avoir déposé nos bagages, nous déjeunons rapidement devant l’hôtel. Prochaine étape : le Musée de l’Histoire allemande. 

 

Pour nous déplacer, nous utilisons la S-Bahn. C’est l’équivalent du RER chez nous. Direction : Friedrichstrasse. 

15h30 - Musée de l’Histoire allemande 

Divisés en deux groupes, nous profitons d’une visite guidée ciblée sur l’entre-deux-guerres, l’accession au pouvoir d’Hitler et la mise en l’axe du régime totalitaire nazi. 

De retour à l’hôtel, nous prenons nos quartiers pour la semaine.  

Après un temps calme, utilisé notamment pour l’installation, vient l’heure du dîner, sous forme de self service. Puis, nous mettons en œuvre notre « routine » : d’abord, une discussion collective sur la journée, où chacun peut exprimer son ressenti. Ensuite, dans les chambres et par binôme, un travail d’écriture sur les moments forts de la journée. Nous utilisons alors les tablettes de l’établissement.

Enfin, un temps calme avec des jeux de cartes ou de société est proposé aux élèves qui le souhaitent.

1er festival commémoratif de courts-métrages

Samedi 10 novembre 2018 a eu lieu, en salle polyvalente et dans le cadre du Centenaire 14-18, un festival commémoratif de courts-métrages autour de la Première Guerre Mondiale. Il est le fruit du travail des élèves de la 3e2. Bravo à eux !

Voici un aperçu de leurs travaux, pour ceux qui auraient manqué l'événement ou qui souhaiteraient le revoir en partie :

Les élèves ont également réalisé leurs propres courts-métrages sur la Première Guerre Mondiale.

Inauguration de l'exposition "14-18, Clichy-sous-Bois, un village dans la tourmente" à l'Espace 93

Vendredi 09 novembre 2018, suite à leur travail à partir des archives municipales de la commune, les élèves volontaires de la classe de 3e3 ont été invités à donner lecture de leur lettre fictive lors de l'inauguration de l'exposition "14-18, Clichy-sous-Bois, un village dans la tourmente".

Sortie scolaire au Mémorial de l'Armistice à Compiègne

Dans le cadre de l'EPI "Première Guerre Mondiale" et des commémoration du Centenaire 14-18, les élèves de 3e2 et de 3e3 se sont rendus, mardi 06 novembre 2018, au Mémorial de l'Armistice à Compiègne.

 

Réalisation de courts-métrages et utilisation de la technique du stop motion (1)

Dans la continuité de l'année passée et de leur étude des techniques du cinéma, les 3e2 travaillent à la réalisation de courts-métrages en lien avec la Première Guerre Mondiale. Leurs productions doivent venir compléter la projection des films sélectionnés pour le festival commémoratif du 10 novembre.

Plusieurs étapes sont nécessaires afin de parvenir au produit fini. D'abord, l'établissement de scenarii. Ici, en cours de français, les élèves sont partis d'extraits de textes littéraires célèbres : Maurice Genevoix, Henri Barbusse, etc. Ensuite, après un travail de sélection de micro-extraits qu'ils jugeaient intéressants, les élèves ont dû construire des storyboard ou scénarimages. Puis, s'étend familiarisés avec l'application de montage, ils ont enfin pu tourner leurs films.

 

Atelier aux archives municipales de Clichy-sous-Bois

Mardi 11 septembre et jeudi 13 septembre 2018, nos élèves de 3e2 et de 3e3 ont été reçus par le service des archives municipales de Clichy-sous-Bois.

Dans le cadre d'un atelier en lien avec les commémorations du Centenaire 14-18, Séverine et Stéphane nous ont expliqué leur métier d'archiviste. Ils nous ont ensuite confié un corpus d'archives afin que les élèves puissent travailler sur les conditions de vie des Clichois durant la guerre. A la manière d'une enquête, les sources permettaient de reconstituer le parcours d'une famille clichoise, les Ballossiers, dont deux fils figurent sur le monument aux morts de la commune. Ce travail a été effectué dans un deuxième temps au collège afin d'aboutir à la rédaction d'une lettre fictive.

Nouvelle année, nouvelle formule !

Désormais, les élèves de 4e2 sont en 3e et "Résistance" revient sous une forme nouvelle ! En effet, le projet-classe continue désormais au format "EPI" ("Enseignement Pratique Interdisciplinaire") et irrigue même une autre classe : la 3e3.

 

Au programme de l'année notamment : le festival de courts-métrages tant attendu, les commérations du Centenaire 14-18, des sorties scolaires, un club historique le mercredi après-midi, la préparation du CNRD et - on l'espère - un voyage d'étude à Berlin...

 

Bienvenue !

Quatrième intervention de Cécile, notre intervenante de l'ACM

C'était la 4e intervention de Cécile de l'Association du Cours Métrage (ACM). Au programme, deux études de films traitant différemment le même sujet :

- Champs d'honneur d'Olivier VINUESA (2006).

- Play the Game de Stephane BARBATO (2005) :

Désormais, il nous faut rentrer dans le travail de sélection pour le festival.

Atelier "Masques-prothèses"

En lien avec le cours d'Arts plastiques sur les "gueules cassées" et suite au travail sur "Au revoir là-haut", nous avons travaillé à la réalisation de "masques-prothèses" pour explorer la thématique de l'identité, du traumatisme physique et de la réappropriation de son corps.

Voici un petit avant-goût des travaux des élèves : 

Merci également à Yassine pour son aide précieuse ! 

Troisième intervention de l'ACM

Pour la troisième intervention de Cécile, nous avons travaillé sur deux courts-métrages : 

- "Adieu la vie, adieu l'amour"

- "Lettres de femmes", Augusto ZANOVELO, 2013

Ci-dessous, un lien vers une courte interview du réalisateur : 

 

Deuxième intervention de l'Association du Court Métrage (ACM)

Aujourd'hui, Cécile est revenu au collège pour un travail en trois étapes.

D'abord, le visionnage de deux courts-métrages qui sont tous les deux des films d'animation :

- Uncanny Valley de Paul WENNINGER

- De si près de Rémi DURIN :

Il fallait que chaque groupe s'attache à l'observation d'un aspect du film (lumière, mouvements de la caméra, bande son, jeu des acteurs et costume, échelle des plans, décors).

Ensuite, nous avons travaillé sur la technique du travelling avant.

Enfin, chaque groupe devait sélectionner un film et dire pourquoi il l'avait préféré.

Journée pédagogique au Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

Jeudi 15 février 2018, les élèves de 4e2 ont pu se rendre au Musée de la Grande Guerre de Meaux. Cette journée était organisée en deux parties.

Le matin, nos élèves ont participé à un atelier "Guerre et cinéma". Lors de l'atelier, ils ont pu travailler sur des extraits de trois longs-métrages :

- "Les fragments d'Antonin", Gabriel Le Bomin, 2005

- "Johnny Got His Gun", Dalton Trumbo, 1971

- "Les Sentiers de la Gloire", Stanley Kubrick, 1959

Leur mission consistait à se mettre dans la peau de programmateurs pour le musée afin de choisir/critiquer des extraits.

Ensuite, l'après-midi, ils ont eu droit à une visite guidée autour du thème "La Première Guerre Mondiale : une guerre totale".

Première intervention de l'Association du Court-Métrage

Vendredi 26 janvier, nos élèves ont fait la connaissance de Cécile, l'intervenante de l'Association du Court-Métrage (ACM) qui va travailler avec nous tout au long de l'année. En effet, dans le cadre des ateliers de programmation proposés par cette association, les élèves vont pouvoir étudier des court-métrages afin d'organiser un festival commémoratif autour de la Première Guerre Mondiale en lien avec les cérémonies de commémoration du Centenaire 14-18.

Lors de cette première séance, après une introduction sur le court-métrage et les étapes de fabrication d'un film, les élèves ont pu commencer l'étude de deux oeuvres :

- le film d'animation "Le jour de gloire" de Bruno COLLET (2007)

- "A ses enfants la patrie reconnaissante" de Stéphane LANDOWSKI (2015)

Sortie cinéma : "Au revoir là-haut"

Vendredi 15 décembre 2017, les 4e 2 se sont rendus à Bobigny pour assister à la projection du film "Au revoir là-haut" d'A. DUPONTEL.

Cette adaptation cinématographique du roman de Pierre LEMAITRE sur la Première Guerre Mondiale doit permettre aux élèves une approche comparative du roman et de ses adaptaptions en bande dessinée (C. DE METTER) et au cinéma.

L'enjeu est d'initier les élèves à l'écriture d'un scenario et d'introduire la notion de storyboard.

Ce travail doit trouver un écho lors de l'intervention de l'Association du Court-métrage (ACM) car il constitue une première initiation à la lecture de l'image (plan, cadrage, etc.).

L'un des sujets du film, les "gueules cassées", fera également l'objet d'un travail approfondi en Arts plastiques avec Mme NADAL.

Il sera également complété, lors des cours-Projet, par la projection au collège du film "La Chambre des Officiers" de F. DUPEYRON, lui aussi adapté d'un roman (Marc DUGAIN).

"Sur les traces des Communards" - Vendredi 20 octobre 2017

Dans le cadre du projet "Déchirures et réconciliations des peuples européens de 1870 à nos jours", les nouveaux 4e2 étudient tout d'abord la guerre franco-prussienne de 1870 et l'épisode de la Commune de Paris.

A ce titre, vendredi 20 octobre 2017, ils se sont rendus au Musée d'art et d'histoire de la ville de Saint-Denis pour une visite guidée et un atelier "Carricatures" autour de la figure de Louise Michel.

Après le déjeuner, les élèves ont pris la route du Cimetière du Père Lachaise à Paris. Ils ont pu y étudier le monument aux morts de la guerre franco-prussienne de 1870, se rendre sur le mur des Fédérés et étudier - au passage - les tombes de certains acteurs importants de l'époque (A. Thiers par exemple).

 

 

 

C'est reparti !

L’an passé, le projet "Résistance" s’est révélé très fructueux et est venu confirmer notre « pari » d’une préparation sur deux ans, puisque nos élèves ont fait partie des lauréats du CNRD à l’échelle départementale et sont toujours, à l’heure actuelle, sélectionnés pour concourir à l’échelle académique. En effet, leur réalisation collective autour du thème « La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi » a été très remarquée (cf. Bande dessinée).

 

Forts de l’expérience de ces deux dernières années, l'équipe pédagogique a souhaité reconduire ce projet, avec une nouvelle classe et toujours sur deux années, en passant cette fois par un travail plus spécifique sur l’image fixe et l’image mobile.

 

Face à la densité des bouleversements du XXe siècle, il nous a semblé judicieux de concentrer l’année de 4e sur l’étude de la période 1870-1919, pour aborder en 3e la période 1919-1991.

 

Cette année, en 4e, puisqu’il n’est pas encore possible de concourir au CNRD, il s’agira donc, d’une part, d’apporter du contenu historique et, d’autre part, de former les élèves aux techniques de l’image (échelle des plans, story-board, cadrage, montage, etc.) en vue d’organiser un Festival du court-métrage, dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre.

Le Concours National de la Résistance et de la Déportation

Les élèves de la classe de 3e3 ont fini dans l'urgence _ mais dans les temps _ les planches de bande dessinée qu'ils vont présenter au Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) autour du thème de 2016-2017 : "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi".

Voici un avant-goût de leur travail qui, nous l'espérons, vous donnera envie de venir assister à la restitution que nous ne manquerons pas d'organiser prochainement au collège :

Nos première et quatrième de couverture. La couverture a été réalisée à partir de l'agrandissement d'une vignette dessinée par le groupe Anaïs-Séphora-Yasmine.

Ci-dessus, un exemple des recherches graphiques (Zehra) menées par les élèves une fois leurs story-boards terminés.

Ci-dessous, voici, en avant première, l'un des 11 récits qui composent notre bande dessinée collective. Cette fiction est celle du groupe Ali-Arsalan-Inès. Chaque récit est accompagné d'un texte explicatif.

Pour découvrir les autres récits, ne manquez pas notre restitution de fin d'année.

En attendant, souhaitons bonne chance aux élèves pour le CNRD !

Interventions du dessinateur Robin WALTER

Jeudi 16 et vendredi 17 mars 2017, les élèves de la 3e3 ont pu travailler, une dernière fois, avec le dessinateur de bande dessinée Robin WALTER. En effet, dans le cadre du CNRD, nous avons choisi de concourir collectivement cette année et de présenter des planches de bande dessinée autour du thème "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi". Pour aider nos élèves dans la conception de leur bande dessinée, nous avons fait appel à un auteur qui travaille depuis longtemps sur la question de la représentation de l'univers concentrationnaire.

Ci-dessus, voici les couvertures de son album "KZ Dora" qui s'inspire en partie des carnets de son grand père. Ci-dessous, voilà quelques planches qui pourront vous donner un aperçu de son travail :

Tout au long de l'année, lors des cours "Projet", les élèves ont travaillé en groupe. D'abord, ils ont étudié l'univers concentrationnaire nazi à travers huit dossiers documentaires composés de témoignages, de photographies, de plans, etc. L'idée était de parfaire leurs connaissances des camps et du système concentrationnaire nazi qu'ils avaient eu l'occasion d'observer lors des voyages à Berlin (camp de Sachsenhausen-Oranienburg) et à Munich (Dachau). Ensuite, les élèves ont rédiger librement des scenarii. Enfin, grâce aux cinq interventions de Robin WALTER, ils ont pu s'initier aux techniques de la bande dessinée, construire un story board et faire des recherches graphiques avant de réaliser leurs planches définitives.

 

Visite de l'exposition "Shoah et bande dessinée"

Dans le cadre de notre travail avec le dessinateur Robin WALTER et de la préparation de  nos bandes dessinées pour le CNRD, nous nous sommes rendus aujourd'hui au Mémorial de la Shoah de Paris pour visiter la nouvelle exposition : "Shoah et bande dessinée".

Ci-dessous, vous pouvez voir quelques planches qui ont fait date dans l'histoire de la BD ainsi que dans la représentation de la Shoah.

(1) La Bête est morte de CALVO qui paraît dès 1944 alors que la guerre n'est pas finie et qui est la première évocation française de la Shoah dans la BD.

(2) Une des planches de Master Race de KRIGSTEIN dont le travail influencera profondément Art SPIEGELMAN pour son "Maus".

Ci-dessus, quelques planches contemporaines. On reconnaît à gauche la mise en BD du Journal d'Anne FRANK et à droite la figure de Magneto dans X-MEN.

Après la visite guidée, les élèves ont pu découvrir quelques BD et romans graphiques autour du thème de la Shoah. Ils ont pu rendre compte à leur camarades de leurs lectures.

Rencontre avec Yvette LEVY et André BERKOVER

Mardi 17 janvier 2017, nous nous sommes rendus à la Bourse départementale du travail de Bobigny pour assister à une conférence autour du thème du Concours National de la Résistance et de la Déportation de cette année : "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi".

Après une introduction par l'historien Thomas FONTAINE, nous avons pu entendre les témoignages d'Yvette LEVY et d'André BERKOVER, deux déportés raciaux rescapés d'Auschwitz-Birkenau.

Sur les photographies ci-dessus, vous pouvez apercevoir, de gauche à droite, André BERKOVER et son fils, Yvette LEVY, l'historien Thomas FONTAINE et l'animateur de cette rencontre.

Yvette LEVY

André BERKOVER

Atelier "Maus, d'Art Spiegelman" au Mémorial de la Shoah à Paris

Jeudi 12 janvier 2017

Dans le cadre de notre préparation au Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD), nous travaillons sur les représentations de la guerre, de l'univers concentrationnaire et de la Shoah dans la Bande Dessinée.

Pour préparer la seconde intervention du dessinateur Robin WALTER dans la classe, nous nous sommes rendus au Mémorial de la Shoah à Paris afin d'assister à un atelier en lien avec la célèbre BD "Maus".

Une journée au Mémorial de Caen

Dans le cadre de leur projet de classe, les élèves de la 3e3 se sont rendus au Mémorial de Caen. Ce haut lieu de mémoire de la Seconde Guerre Mondiale est dédié à la mémoire du Débarquement des troupes alliées et à la bataille de Normandie, tournant essentiel du conflit.

 

Après une visite guidée de l'exposition permanente, les élèves ont pu participer à un atelier pédagogique autour du thème "Résister/collaborer".

 

Une journée à Verdun

Le jeudi 10 novembre 2016, dans le cadre de leur projet de classe, les 3e3 se sont rendu à Verdun, lieu d'une bataille emblématique de la Première Guerre Mondiale. Il s'agissait notamment d'illustrer la notion de "violence de masse" et de comprendre les conditions terribles de vie des "Poilus".

 

Après un départ à 06h30 du collège et un trajet en car de trois heures, nous commençons notre étude par une visite guidée du Fort de Veaux.

Cent ans après la bataille, le paysage _ même s'il a reverdi _ conserve un aspect lunaire du fait de la violence des bombardements.

Les élèves approfondissent leurs connaissances de la bataille de Verdun : dates, organisation du système de défense, conditions de vie des soldats, etc.

Sur les pas des "Poilus", nous nous engageons ensuite dans le Boyau des Carrirères. Les boyaux sont de petits chemins qui servaient à relier les différentes lignes de tranchées entre elles.

Nous poursuivons jusqu'au village de Fleury, entièrement rasé par les bombardements comme beaucoup d'autres.

Après une courte pause déjeuner, direction l'Ossuaire de Douaumont où reposent les restes des milliers de soldats _ Allemands comme Français _ qui n'ont pu être identifiés. Ce bâtiment a la forme d'un glaive rangé dans son fourreau.

Au pied de l'Ossuaire, s'étend un cimétière.

Avant de repartir pour Clichy-sous-Bois, nous traversons le centre ville de Verdun et marquons un dernier arrêt dans la Citadelle.

Dernier jour

Avant de reprendre le chemin de l'aéroport pour la France, nous nous rendons au Musée de la ville de Munich pour découvrir une exposition consacrée au national-socialisme. Il s'agit de comprendre pourquoi Munich est considérée comme la "capitale" du nazisme et pourquoi celui-ci a pu s'y épanouir plus qu'ailleurs.

A l'aéroport de Munich, nous sommes partagés entre la fatigue et l'excitation de rentrer dans nos foyers pour raconter notre belle expérience.

Cinquième jour

Par une belle journée ensoleillée, nous nous rendons en car à Nuremberg. Cette ville est très importante sur le plan symbolique. En effet, au coeur du Troisième Reich, c'est la ville des grandes manifestations nazies mais également des lois antisémites. A la fin de la guerre, les alliés choisissent cette ville pour juger les crimes de guerres.

Les élèves écoutent la guide dans la salle de tribunal de Nuremberg, là où ont eu lieu les procès des criminels de guerre nazis en 1945-1946.

Dans l'après-midi, nous visitons le centre historique fortifié. Les élèves profitent d'un temps libre pour déjeuner et faire quelques achats. Voici l'une des places du centre ville.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons dans le lieu où Hitler faisait les congrès annuels du parti Nazi. Il faut imaginer ce vaste édifice rempli de milliers de personnes qui défilent en cadence et sous les croix gammées. A la tribune, depuis laquelle est prise cette photographie, Hitler domine la foule et prononce des discours de haine. Tout est organisé et scénographié.

 

Quatrième jour

C'est la journée la plus importante du voyage. Aujourd'hui, nous partons étudier le camp de concentration de Dachau dans la banlieue de Munich. Ouvert dès 1933, avant même celui de Sachsenhausen que nous avions étudié l'an dernier, Dachau est le tout premier camp de concentration du régime nazi. Au départ, il est créé pour emprisonner et rééduquer les adversaires politiques des nazis. Les tous premiers détenus sont donc essentiellement des opposants politiques allemands à Hitler. Il servira de modèle aux autres camps.

Début de la journée avec une visite guidée du camp de concentration de Dachau. Visite de 2h30 puis un petit film de 22 min réalisé par une amicale d'anciens déportés. Ci-dessus, vous pouvez apercevoir l'intérieur d'un des dortoirs reconstitués.

Dans ce qui reste du camp ou a été reconstitué (ci-dessus, la salle de déshabillage des prisonniers), une exposition a été installée. Notre guide nous explique le fonctionnement du camp, les étapes essentielle, le travail et les conditions de vie des déportés.

Ici, la salle des douches où les détenus étaient rasés et désinfectés à leur arrivée. Cétait aussi le lieu de certaines punitions particulièrement cruelles. Tout est conçu en ces lieux pour écraser l'individu, nier son humanité. Les hommes n'ont plus de nom mais un numéro, ce sont des "Stuck" ("morceau" ou "élément" en Allemand).

Après pause déjeuner, nous retournons sur les lieux pour complèter nos carnets de bord, revenir sur les endroits qui nous ont marqué. A l'entrée du camp, par exemple, on peut lire l'inscription ironique "Arbeit macht frei" ("Le travail rend libre") comme à Auschwitz.

Après l'étude du camp, nous nous rendons dans  le centre ville de Dachau tout proche. C'est une petite ville pittoresque avec un joli château et des rues pavées.

Nous finissons la journée par un chocolat chaud dans une brasserie allemande typique pour nous rechauffer un peu avant de rentrer à l'auberge. 

Troisième jour

Toujours un temps froid et couvert mais nous n'avons pas eu la pluie. On a même eu le droit à un rayon de soleil en fin de journée. 

Avant notre visite guidée du Centre de documentation sur le national-socialisme, nous décidons d'explorer le centre historique de la ville.

Vue de la Marienplatz et de la nouvelle mairie depuis le clocher de l'église Saint Pierre. De bon matin, les élèves ont été ravis de monter 306 marches. 

Temps libre de la journée au marché aux victuailles. Les élèves ont pu découvrir les nombreuses saveurs de ce marché permanent.

L'après midi, une visité guidée au Centre de documentation sur le national socialisme dans l'ancienne maison brune, siège du parti nazi.

Pour cette fin de journée, ballade et mini-concert dans le temple de Diane du Hofgarten.

 

Deuxième jour

 Notre deuxième journée commence, avec un temps couvert mais sans pluie, par la visite guidée du Mémorial de la Rose Blanche. 

Sur les traces de la Rose Blanche, un groupe de jeunes résistants allemands qui étudiaient à l'université Ludwig Maximilian de Munich. Ils distribuaient notamment des tracts pour dénoncer les atrocités du regime d'Hitler. 

Le magnifique hall d'entrée de l'université LMU, haut-lieu de la résistance intellectuelle allemande au nazisme.

Après la visite guidée et un temps de travail à partir des tablettes, nous nous dirigeons vers l'Englisher Garten pour pique-niquer. Tout au long de la journée, nous serons sur les traces d'Hans et Sophie Scholl. Après l'université où ils ont fait oeuvre de résistance et ont été arrêtés, nous nous rendons à leur habitation. Après le déjeuner, il s'agira de se déiriger vers les lieux de leur emprisonnement, de leur jugement et enfin de leur exécution.

En chemin, nous croisons des monuments marquants. La porte de la victoire par exemple. Construite en 1857, elle célébre les victoires de l'armée bavaroise. Après la Seconde Guerre Mondiale, on y a fait graver l'insciption suivante : " Dédié à la victoire, dédruit par la guerre, il exhorte à la paix".

L'Englisher Garten ou "Jardin anglais" est le deuxième jardin urbain le plus grand du monde.

En traversant ce magnfique jardin, nous avons même croisé le Brice de Nice allemand mais lui a trouvé sa vague !

Photographie de groupe devant la belle statue de Maximilien-Joseph, le premier roi de Bavière qui régna de 1799 à 1825. Cette statue trône en face de l'Opéra.

 

 

Premier jour

Après un départ à 8h30 du collège, nous sommes à l'aéroport CDG. Avant de passer les contrôles de sécurité, les élèves aprennent _ guidés par M. Noullez _ à utiliser leur carnet de bord numérique.

A notre arrivée à l'aéroport de Munich, notre car nous attend pour une visite panoramique guidée de la ville. Les élèves peuvent ainsi repérer les lieux qu'ils étudieront en détail par la suite et s'imprégner des payages de la ville.

Jardin du Chateau Nymphenburg, un style inspiré des jardins à la française, notamment celui de Versailles.

 

Photographie de groupe sur une des terrasses du château avant de découvrir notre hébergement.

Une fois dans notre auberge de jeunesse, chacun découvre et prend possession de sa chambre.

Les filles sont au 2ème étage, avec Mesdames Aoudia et Förstmann. Les garcons sont au 3ème, sous la surveillance de messieurs Noullez et Plos.

 

Voici le réfectoire avec un premier bilan de journée, les consignes pour le soir et le planning de la journée du lendemain. Des élèves attentifs, enfin en y regardant de plus près... pas tous !

 

Un avant-goût du travail des élèves

Voici quelques affiches biographiques ou thématiques réalisées au cours de l'année par les élèves. Elles seront présentées lors d'un exposition qui aura lieu prochainement. Vous pourrez également y voir une restitution concernant notre voyage à Berlin, les travaux réalisés dans l'ensemble des disciplines et bien d'autres surprises. Venez nombreux !

 

 

 

Notre logo !

Voici notre logo. Il a été réalisé par Séphora.

Cérémonie Mix'Art Ile-de-France

Suite au travail des élèves de la 4e2, l'association Mix'Art Ariana a décidé d'intégrer la classe au concours qu'elle organise chaque année. Sept élèves de la classe _qui représentaient l'ensemble de leurs camarades_ se sont vus remettre le prix spécial de l'amitié franco-allemande lors d'une cérémonie qui a eu lieu au lycée professionnel Jules Verne de Sartrouville. 

Et voici notre récompense :

Cette récompense est une "variation" autour du travail du street artiste "Gregos" qui depuis des années expose son travail sur les murs des capitales du monde entier !

Intervention Mix'Art (2)

Notre deuxième jour de travail en compagnie de l'association Mix'Art. Il s'agit de finir les T-Shirt, la fresque et les affiches sur la Grande Guerre.

 

 

 

Intervention de l'association Mix'Art

Intervention de l'association Mix'Art

Les élèves découvrent le travail de l'association Mix'Art Ariana et Lorella, l'artiste qui va animer leur atelier.

Sous la supervision de l'artiste et après un travail de composition, les élèves de la 4e2 préparent _ à la bombe _ la base de leur fresque.

En parallèle, chaque élève conçoit un T-Shirt personnalisé. Chacun doit inventer un logo pour incarner le projet mené tout au long de l'année.

 

 

 

Le travail sur notre fresque se poursuit avec d'autres techniques du Street Art : la peinture et le Poska

6ème jour

Dernier jour. Avant de reprendre l'avion pour Paris, nous visitons le musée de l'ancienne prison de Hohenschönhausen. A deux pas de notre auberge, ce complexe a servi, à partir de 1945, à l'incarcération de criminels nazis dans Berlin Est occupée par les troupes soviétiques. A partir des années 50, dans le contexte de Guerre Froide et de mise en place d'une dictature communiste en RDA, le site passe sous le contrôle de la police politique secrète : la "Stasi". A partir de la construction du mur en 1961, on y emprisonne des opposants politiques et des gens qui tentent de fuir vers l'Ouest.

 

L'entrée de la prison d'Hohenschönhausen.

 

Vue sur la Genslerstrasse qui mène à notre auberge.

 

La visite audioguidée du musée permet de prendre conscience de l'horreur des conditions de détention et particulièrement des méthodes psychologiques pour briser des détenus souvent innocents.

 

5ème jour

Dernier jour complet avant le départ, on va regretter le temps de Berlin. Pas un nuage et une température idéale pendant toute la semaine !!

 

Un peu en avance pour notre première visite mais M. Darmon est toujours heureux. 

 

Visite guidée du musée de l'histoire de l'Allemagne. 

Une superbe photo de groupe avec en arrière plan la porte de Brandebourg. Leurs sourires en disent long. 

 

Pique nique dans un des nombreux parcs de la ville (Statuenpark). 

 

En fin d'apres midi, on a pu monté en haut de la coupole du Reichstag (parlement Allemand).

 

Tout en verre pour représenter la transparence du parlement.

 

Pour la dernière soirée, petit jeu musical. A Clichy-sous-Bois, on a de vrais danseurs. 

 

On a aussi des élèves souples (merci les collegues profs d'EPS).

4ème jour

Premier matin où le réveil a été difficile, nos élèves commencent à être fatigués mais on a vite retrouvé de l'énergie dans les transports. 

 

Nous sommes devant la maison de la conférence de Wannsee.

Photo prise en plein échange avec notre guide, nous sommes dans la salle où a eu lieu la conférence. 

 

Après le repas, les élèves ont travaillé dans le parc de la maison. Ils sont en train de compléter un carnet de bord fort intéressant en contenu. 

 

Un jolie banc le long d'un chemin. Ils sont inventifs les Allemands. 

 

Les pieds dans l'eau au bord du Wannsee. Selon les quelques courageux, l'eau était plutôt bonne. 

 

A la fin du chemin retour, première averse du voyage. Un peu d'eau après 4 jours avec 22-25 degrés ne fait jamais de mal. 

 

Présentation de la cantine, salle où on prend le petit déjeuner et le diner. Les repas sont bons et les élèves mangent bien le soir. 

 

3ème jour

Un troisième jour encore sous un beau soleil, Paris ne nous manque pas.

Une petite photo du tram avec nos élèves motivés pour cette journée.

 

La journée commence par une ballade le long de l'ancien mur de Berlin.

 

Une photo de groupe devant le mur. 2 appareils, un de chaque coté, et des élèves qui ne regardent pas tous du même coté.. Dommage, la prochaine photo de groupe sera meilleure.

 

Des élèves heureux !! Il est 13h30, on trouve enfin un lieu pour pique-niquer.

 

Arrivé au camp de Oranienburg Sachsenhausen, début de la visite par une petite introduction vidéoprojetée.

 

L'entrée du camp, nos élèves ont été attentifs et pertinents dans leurs échanges avec le guide.

 

Un petit bonus pour tous les parents qui nous suivent :

 

2ème jour

Réveil qui sonne, 7h du matin.... Tous les élèves étaient déjà habillés, prêts pour cette journée chargée.

Nos élèves sont surpris et émerveillés par le beau métro Berlinois.

 

Un joli bâtiment en sortant du métro.

 

Dans la cour de l'entrée, une statue représentant la résistance Allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a longuement inspiré nos élèves. 

 

Nos élèves concentrés, ils écoutent un guide pour une visite du musée très intéressante. 

 

Un pique nique dans le Tiergarten, un très grand parc, la nature est très présente à Berlin.

 

Un petit match de foot, avec M Darmon comme arbitre. 

 

L'après midi, une petite ballade dans le parc et Berlin. Devant nous, la colonne de la victoire. 

 

1er jour

Nous sommes à l'aéroport, nous attendons notre vol. 8h00

 

Nous sommes arrivés, il fait beau 21 degrés. 12h13 

 

Pique nique devant notre auberge vers 14h, ils avaient tous faim !!!

Ballade sympathique et visite de Berlin le long de la Spree sur un bateau.

 

Petite photo de la fontaine devant la mairie rouge.

 

Le repas du soir, un buffet attendu par nos élèves après une longue journée de marche et l'excitation du voyage. 

 

  

Une soirée studieuse, les élèves sont en pleine écriture d'un carnet de bord... 

Mémorial de la Shoah (Drancy)

Visite du jeudi 14 avril 2016

Le Mémorial de la Shoah de Drancy, au nord de Paris, a été ouvert en septembre 2012, face à la cité de la Muette qui servit de camp de regroupement des Juifs en vue de leur déportation vers les camps d’extermination.

D'août 1941 à août 1944, le camp d'internement de Drancy ou camp de Drancy a été la plaque tournante de la politique de déportation antisémite en France. Ce camp a été pendant trois ans le principal lieu d'internement avant déportation depuis la gare du Bourget (1942-1943) puis la gare de Bobigny (1943-1944) vers les camps d'extermination nazis ; pour la majorité des convois ce fut pour Auschwitz. Neuf juifs déportés de France sur dix passèrent par le camp de Drancy lors de la Shoah.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mont Valérien (Suresnes)

Visite du jeudi 31 mars 2016

Le Mont-Valérien est une colline culminant à 162 mètres, située dans le département des Hauts de Seine entre les communes de Suresnes, Nanterre et Reuil-Malmaison. Il est l'un des hauts lieux de la mémoire nationale, propriétés de l'Etat, placés sous la responsabilité du Ministère de la Défense  et gérés par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre .

Monuments nationaux symbolisant un aspect des conflits contemporains, les hauts lieux de la mémoire nationale sont des lieux de cérémonies, de journées nationales commémoratives et des espaces de visites.

Sa partie supérieure est occupée par la forteresse du Mont-Valérien, construite à partir de 1841, où plus d'un millier d'otages et de résistants furent exécutés de 1941 à 1944, dont 22 de l'Affiche rouge. Adossé au rempart sud de la forteresse, le Mémorial de la France combattante, inauguré le 18 juin 1960 par le général de Gaulle, fut érigé en l'honneur de tous les morts de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cet endroit, plus d'un millier de déportés ont été fusillés. Les survivants ont été achevés par une balle dans la tête.

 

 

 

Croix de Lorraine au Mont Valérien, elle rend hommage aux juifs tués en ce lieu.

Musée Jean Moulin

Visite du jeudi 17 Mars 2016

Ouvert au public et situé sur le Jardin Atlantique, dans le 15ème arrondissement, ce double musée est consacré à Philippe Leclerc de Hauteclocque, Jean Moulin, deux personnalités de la France libre durant la Seconde Guerre mondiale.

Conçus par des historiens spécialistes de la Seconde Guerre mondiale et inauguré en 1994, il est également centres de recherches et de documentation et explique et retrace l’histoire de deux Compagnons de la Libération, le Général Leclerc de Hauteclocque, Jean Moulin. La muséographie qui donne une large place aux techniques de l’audiovisuel, fait revivre un moment crucial de l’histoire du XXe siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée National de la résistance de Champigny-sur-Marne

Visite du jeudi 18 février 2016

Depuis 1985, le musée de Champigny est installé dans un hôtel particulier du XIXe siècle dans le parc Vercors en bordure de la Marne. Il regroupe plusieurs collections de documents ou objets originaux rassemblées grâce à plus de 4 000 donations depuis 1965. Le Centre de Conservation renferme une des principales collections d'éditions clandestines et d'archives d'organisations de la Résistance française, ainsi que le fonds photographique de 200 000 clichés du journal Le matin (journal français fondé en 1884 et disparu en août 1944 après avoir collaboré avec l'occupant), des photographies de Robert Doisneau, le manuscrit original du poème Liberté de Paul Eluard, la dernière lettre de Guy Moquet.

 

 

Masque à gaz utilisé pendant la seconde guerre mondiale, c'est une protection contre certaines armes chimique et armes biologique. Il se porte sur le visage et couvre les entrées des voies respiratoire et souvent les yeux ainsi que d'autres tissus sensibles du visage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée de la grande Guerre de Meaux

Visite du jeudi 15 octobre 2015

Le Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux est un musée consacré à la Première Guerre mondiale situé à Meaux en France, à 50 kilomètres à l'est de Paris, inauguré le 11 novembre 2011. Il a conçu une muséographie qui déploie tout au long du parcours de visite des principes fondamentaux pour que chacun puisse s’approprier et construire sa propre découverte de la Première Guerre mondiale :

 

  • Un voyage dans le temps : pour comprendre notre monde contemporain à la lueur de ce qui s’est passé il y a cent ans
  • Une immersion complète : pour plonger au cœur de l’histoire des hommes, des femmes et des enfants et essayer de réaliser qu’elles étaient leurs conditions de vie
  • Un parcours pédagogique : pour que chacun selon son niveau de connaissance ou son intérêt trouve du sens à sa visite
  • Des outils interactifs : pour être un visiteur acteur de sa visite et pas seulement spectateur, afin de mieux se souvenir de sa découverte
  • Une sélection des collections : pour pouvoir assurer une rotation des pièces présentées afin de toujours renouveler l’intérêt de la visite

 

Intérieur de tranchée française

 

 

Tranchée Allemande

 

 

 

Utilisation de la figure de Jeanne d'Arc

 

 

Aviation

 

 

Obus de explosif 1870

 

 

Taxi de la Marne

 

 

Uniforme d'un soldat français

 

 

Classe de 4ème2

Présentation du projet

 

Bienvenue sur le blog de la 4ème 2 du collège Louise Michel de Clichy-sous-Bois. Il a pour objectif de rendre compte du travail de la classe autour de la thématique : "Déchirures et réconciliations des peuples européens de 1870 à nos jours".

 

Clichy-sous-Bois est un territoire qui souffre d'enclavement. Cet enclavement spatial s'accompagne parfois d'un enclavement culturel chez nos élèves les plus défavorisés. Notre projet a donc été pensé en vue de lutter contre ce fléau.

 

C'est un projet interdisciplinaire, conçu sur une durée de deux ans, qui doit donner à nos élèves les moyens intellectuels et les outils scientifiques pour comprendre des événements hautement traumatiques du XXe siècle de façon dépassionnée, tout en leur permettant de sortir de Clichy-sous-Bois.

 

L'objectif central du projet est la formation du citoyen. Il s'agit également de réaffirmer et de donner du sens aux valeurs humanistes qui sont au coeur de notre République.

 

Au sein de l'établissement, neuf enseignants portent ce projet.

 

Rejoignez-nous !

 

 

 

 
Powered by: itslearning